Lorsque le rêve se prête à nous

Nous sommes heureux de vous inviter à découvrir notre nouvelle exposition collective, 
« Lorsque le rêve se prête à nous »,
du 3 décembre 2022 au 14 janvier 2023.
Inspirés par une citation de Camus,
« Savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à nous »,
nous y rassemblons les oeuvres de sept artistes qui peuvent s'appréhender comme 
des ponts entre les mondes du réel et de l’imaginaire...
  • La dessinatrice Magali Cazo, qui présente pour la première fois un corpus de très grandes encres sur papier, invitations puissantes et délicates dans les mystères de l’intime;
  • Le dessinateur iranien Reza Seyfi Zoubaran, dont les scènes théâtrales en noir et blanc, le dessin précis et les multiples références convient la mythologie et l’imaginaire collectif;
  • La série de peinture Soft Light de l’artiste Valentine Esteve, dans laquelle elle étire en de grands formats des bruissements fugaces, dans lesquelles se mêlent le rêve et la réalité;
  • Une grande oeuvre de ma série Lines de l'artiste israëlien Aharon Gluska, pensée comme une plongée dans les plis infinis de la mémoire;
  • Le photographe Jacques Grison, qui révèle telle des paréidolies les présences saisissantes blotties dans la confusion visuelle de l’espace public;
  • Le peintre béninois Rafiy Okefolahan, dont les grandes toiles énergiques ou les portraits sur papier nous invitent au confins du réel, de l’animisme et du vaudou;
  • Le peintre Guillaume Toumanian, chez qui le paysage - à l'encre ici - est toujours associé à une émotion plus qu'à une description fidèle.
Vernissage le samedi 3 décembre de 16 à 20h
-
 
-
Text in english:
We are delighted to invite you to our winter group show,
"When the dream lends itself to us",
from December 3, 2022 to January 14, 2023.
Inspired by this quote by Albert Camus:
"We must know how to lend ourselves to the dream when the dream lends itself to us", we gather 7 artists whose works make the bridge between the earthly and the imaginary world...

  • The draughtswoman Magali Cazo, who presents for the first time a body of very large inks on paper, powerful and delicate invitations into the mysteries of the intimate;
  • The Iranian artist Reza Seyfi, whose theatrical scenes in black and white, precise drawing and multiple references are appropriate for mythology and the collective imagination;
  • The painting series Soft Light by the artist Valentine Esteve, in which she stretches in large formats fleeting rustlings, in which dream and reality are mixed;
  • A large work from my series Lines by the Israeli artist Aharon Gluska, thought as a dive into the infinite folds of memory;
  • The photographer Jacques Grison, who reveals like pareidolies the seizing presences huddled in the visual confusion of the public space;
  • The Beninese painter Rafiy Okefolahan, whose large energetic canvases or portraits on paper invite us to the borders of reality, animism and voodoo;
  • The painter Guillaume Toumanian, whose landscape - in ink here - is always associated with an emotion rather than a faithful description.
Opening on Saturday, December 3rd from 4 to 8 pm