PAPIER(S) III - Paysages intimes

 

Pour ce troisième volet de nos expositions collectives PAPIER(S) - déjà présentées en 2014 et 2017 - nous sommes heureux de montrer ensemble les travaux de 5 artistes qui, grâce à leur maîtrise de techniques différentes sur ce matériau noble, poussent l'idée du paysage dans des retranchements intimes.

Magali Cazo nous offre des paysages imaginaires à la fois délicats et puissants, dans une grande maîtrise de l'application des encres, qu'elle laisse pleinement envelopper l'espace d'une brume onirique.

Les très grandes scènes de Félix Deschamps Mak sont le fruit de passages réguliers d'encres sur le papier, où le jeu des pleins et des vides façonnent des ambiances théâtrales, irréelles et hors du temps.

 On ne présente plus les superbes Imagined Landscapes de l'artiste Aharon Gluska. Dans de grands bains de pigments et d'encre, il crée sur papier des paysages minéraux sidérants...

 Dans les monotypes d'Alice Vasseur, sur un fond jaune profond, se détachent de sculpturales silhouettes hybrides, hors d'échelle, tantôt inquiétantes ou rassurantes mais toujours poétiques.

 Armé de ses crayons de couleurs, Matthieu Livrieri croque avec ardeur la vie qui l'entoure ; personnages, scènes de vie, paysages, il en livre une vision personnelle, déformée, brute et terriblement attachante.

 Hualing Xu, quand à elle, s'intéresse aux petits instants de tendresses suspendus, imperceptibles mais plein de grâce, qu'elle fixe sur de délicates huiles sur papier.