Sei n°51p

Yuriko TAKAGI

50,8 x 60,9 cm
(77 x 77 cm encadré / with frame )

Tirage argentique de l'artiste, ed. de 10
Sylver print by the artist, ed. of 10

En 2014, Yuriko Takagi dévoile la série SEI, réalisée il y a près de 25 ans (1991-1992), qui propose une immersion troublante dans l’intimité desfleurs.La genèse de cette série s’est faite en deux temps. En japonais, une quantité de signes se prononce «SEI». Yuriko réalise qu’avec toutes les significationsqu’ils recouvrent, on peut décrire toutes les étapes d’une vie, voire dessiner les contours de l’univers entier. Elle sélectionne 28 de cescaractères, dont les significations sont aussi variées que «naitre», «la trahison», «l’abondance», «le sexe» ou encore «la mort»En parallèle, elle choisit 28 fleurs, qu’elle photographie à nu, dans leur rondeur, comme autant de planètes qui composent l’écosystème des «Sei».Comme on déshabille un homme ou une femme, Yuriko éffeuille ses plantes pour n’en photographier que le coeur, la facette la plus intime, cellequi ne nous est jamais visible, celle que la nature cache avec pudeur. Parfois, elle les capture avant la floraison, dans leur adolescence. D’autresfois, elle sont déjà sêches, rabougries.Le cadrage serré, la rondeur des boutons, l’absence de hors champ, rend inopérante toute notion d’échelle. La fleur, jadis emblème absolu deséduction, est ici dépouillée de son apparat et révèle dans son intimité une beauté dérangeante, crue, mouvante, parfois extrêmenent sensuelle...résolument vivante.

In 2014, Yuriko unveiled the Sei series, made nearly 25 years ago (1991-1992): a deep and dazzling immersion into flowers intimacy.In Japanese, a lot of signs are pronounced «SEI». Yuriko realized that with all their meanings, we can describe all stages of life... She selected 28of these characters, whose meanings are as broad as «honest,» «invite», «abundance», «sex» or «death».In the meantime, she chose 28 flowers. She «undressed» the plants, to capture the face that nature usually hides with decency. Sometimes, shecaptured them just before flowering, like teanagers. Flowers, once the ultimate symbols of seduction, show in their intimacy a troubling, raw andsensual beauty. They become an object of desire or repulsion... definitely lively.