Collection: Exposition en cours

Contenu réductible

A propos / About

LENDEMAINS DE FÊTES

Clément Bataille - Sasha Brodsky - Camille Cottier - Héléna Guy Lhomme -Timothée Gruel - Simon Leroux - Soraia Sü

Pour faire un pied de nez à la gueule de bois du mois de février, nous sommes très heureux de rassembler dans cette exposition les œuvres de 7 jeunes artistes(nés entre 1980 et 1998) dont les pratiques vont de la peinture à la céramique, en passant par le dessin, la gravure ou encore les installations textiles. Drôles, trashs, cruels, doux, mélancoliques, leurs interprétations des Lendemains de fêtes résonnent en chacun d’entre nous.

Exposition du 27 janvier au 24 février 2024

Dossier de presse

Catalogue des œuvres

POST PARTY

Clément Bataille - Sasha Brodsky - Camille Cottier - Héléna Guy Lhomme -Timothée Gruel - Simon Leroux - Soraia Sü

To warm up February’s hangover mood, we are thrilled to gather the artworks of 7young artists (born between 1980 and 1998), whose technics range from painting or ceramics to etching, drawing and textile sculptures. Funny, trash, cruel, soft or melancholic, their interpretations of post party moodscan find an echo in all of us.

Exhibition : 27.01 - 24.02

Expositions / Exhibitions

EXPOSITION :

Avec:

Clément Bataille

Diplômé de l’Ecole du Louvre (2011 – 2015) Clément Bataille vit et travaille à Paris, où il a participé à de nombreuses expositions. Adepte des petits formats, il s’exprime en peinture sur différents supports texturés - panneaux de bois, céramique, etc. Silencieuse, parfois inquiétante, la peinture de Clément Bataille est empreinte d’un mystère terriblement attirant. Dents de vampire, verre baroque, bouquet fané...Chaque objet, si insignifiant soit-il, se mue entre ses mains en vestige d’une grandeur révolue, dans une ambiance voilée inspirée des atmosphères mélancoliques d’Hammershoi, dans laquelle émergent quelques portraits sortis de l’obscurité.

Sasha Brodsky

Sasha Brodsky est né en 1995 à Moscou. Il vit et travaille à NYC depuis ses études à la School of Visual Arts (2014 - 2018). Après 10 ans de gravure, l’originalité de sa technique sur toile réside dans l’équilibre entre l’approche graphique de l’espace et le travail de peinture/dessin au pastel. Tout en transparence et instabilité, il crée des atmosphères très identifiables, à mi-chemin entre la mélancolie slave et l’agitation New-yorkaise. Alors qu’au dehors, la ville se relève doucement d’un lendemain de fête - papiers éparpillés, personnages hagards - au dedans, les personnages se lovent dans une douceur coupée du monde.

Camille Cottier

Diplômée des Beaux-Arts d’Angers en 2013, Camille Cottier vit et travaille à Paris. Depuis une dizaine d’années, elle fait évoluer un travail obsessionnel sur ses “Bonshommes”, sur toile ou sur papier. Forte de plusieurs solos, group shows et foires en France et à l’étranger, elle participe régulièrement à des projets originaux (Moleskine Fondation, Christies, partenariats avec Elise Chalmain, Gant, etc.)Dans ses séries les plus récentes, les couleurs vives tranchent avec l’empêtrement des corps, qui semblent trop lourds à mouvoir. Tantôt rêveurs, tantôt mélancoliques, ses figures sont une ode au temps long et aux gestes lents. A les observer, il nous prend l’envie de nous laisser nous aussi aller à une douce torpeur.

Timothée Gruel

Timothée Gruel est né en 1998 et a intégré les Beaux-Arts de Paris en 2017, dont il sera diplômé en juin 2024. Récompensé plusieurs fois pour son travail de dessin (bourse Diamond pour le dessin contemporain, 2021 - Premier prix de dessin contemporain, Beaux-arts de Paris, 2023), il se consacre également à la peinture à l’huile. Il compose sur ses oeuvres des ambiances chaleureuses et nostalgiques, où il mêle à une grande diversité de techniques picturales une maitrise de la couleur saisissante. Pour l’exposition, nous montrerons une sélection de peintures et de dessins de la série Cabanes (2021), ainsi que deux oeuvres sur papier découpé qui sortent de l’atelier, dont l’atmosphère évoque subtilement celle de “l’Absynthe” de Degas.

Helena Guy Lhomme

Helena Guy Lhomme est une plasticienne française au parcours atypique: passée par HEC et l’école du Louvre, elle travaille dix ans dans les musées. La découverte de la laine - après le bronze et la céramique - est une révélation pour l’artiste, qui déploie un univers unique, gourmand, parfois trash, en volume. Pour l’exposition, l’artiste a imaginé deux compositions en laine cardée sur le format tondi, ces tableaux ronds traditionnels de la renaissance italienne. Pensées comme des restes de buffets consommés ad nauseam, elles agissent comme un focus disproportionné sur nos réalités dérisoires. En contrepoint, elle explore la plasticité de son medium, la laine, dans 3 « gueules de bois » qui ne sont pas sans rappeler les facéties de Messerschmidt.

Simon Leroux

Né en 1995 à Coutances, Simon Leroux est diplômé de l’EESAB de Quimper, où il vit et travaille. Membre du Virage Quimper, il a participé à de nombreuses expositions collectives et personnelles et termine actuellement une résidence chez APM. Dans un joyeux chaos, le souvenir des festivités défile en une chorégraphie pop et baroque. La maitrise picturale de l’artiste, rapportée au choix des - très - grands formats, renforce l’impression d’être happés par le mouvement... la tête nous tourne, comme en lendemain de fête !

Soraia Sü

Originaire du Portugal, Soraia Sü a grandi à Lisbonne jusqu’à l’âge de 5 ans. Elle découvre la céramique en 2011 à l'atelier de Mire à Paris et approfondit cette passion à l’atelier Chemins de Terres de Montreuil. Organiques, gourmandes, décadentes, ses oeuvres font à la fois appel à la mémoire et à une pulsion de vie joyeuse et sensuelle. Ici, trois assiettes colorées exhibent les reliquats d’un festin partagé. Là, des mamelles émergent sous une composition de bananes, où une guirlande est restée accrochée. L’univers ludique et instinctif de Soraïa Sü déborde et donne envie de recommencer...

-With :

Clément Bataille

A graduate of Ecole du Louvre (2011 – 2015) Clément Bataille lives and works in Paris, where he has shown his work in numerous exhibitions. Attracted to small formats, he paints on different textured supports - wood panels, ceramics, etc. Silent, sometimes disturbing, Clément Bataille's painting is imbued with a terribly attractive mystery. A vampire teeth, a baroque glass, a faded bouquet... He turns every random object into a vestige of a bygone grandeur, in a veiled atmosphere inspired by the melancholy of Hammershoi, where portraits emerge from the darkness.

Sasha Brodsky

Sasha Brodsky was born in 1995 in Moscow. He works and leaves in New-York,where he graduated from School of Visual Arts in 2018. After 10 years of working almost exclusively on etching, the originality of his technique on canvas lies in the balance between the graphic approach to space and the paint and pastel work. It brings transparency and instability in order to create highly identifiable atmospheres, halfway between Slavic melancholy and New York restlessness.While outside, the city seems to recover from a big mess (papers lying on thefloor, wandering passersby), the characters cut themselves off from the bustle into the softness of their home.

Camille Cottier

Graduated from Beaux-Arts d’Angers in 2013, Camille Cottier lives and works in Paris. For the past ten years, she has been developing an obsessive work on her “Bonshommes” (fellows), on canvas or on paper. With several solos, group shows and fairs in France and abroad, she regularly participates in original projects(Moleskine Fondation, Christies, Elise Chalmain, Gant, etc.)In her most recent series, bright colors contrast with entangled bodies, which seem too heavy to move. Be there dreamy or melancholic, her figures are an ode to long time and slow gestures. Observing them, we also want to let ourselves goin to a gentle torpor.

Timothée Gruel

Timothée Gruel was born in 1998 and joined Beaux-Arts de Paris in 2017; he will graduate in June 2024. Rewarded several times for his drawing skills (Diamondscholarship for contemporary drawing, 2021 - First prize for contemporary drawing, Beaux-arts de Paris, 2023), he also devotes himself to oil painting. He loves to creates warm and nostalgic atmospheres, where he combines a wide diversity of pictorial techniques with an outstanding approach to color. In the exhibition, we will show a selection of paintings and drawings from « Hut » series(2021), as well as two very recent works on cut paper, whose atmosphere subtly evokes that of “L’Absynthe” by Degas.

Helena Guy Lhomme

Helena Guy Lhomme is a French artist with an atypical career : she studied in HEC and Ecole du Louvre, then worked in museums for ten years before discovering wool - after bronze and ceramics. A revelation for the artist, who displays a unique, gourmet and somehow trashy universe in volume. For the exhibition, she imagined two compositions in carded wool on tondi formats, these traditional round paintings from Italian Renaissance. Leftovers from decadent buffets, they act as a disproportionate focus on our derisory realities. As a counterpoint, she explores the plasticity of her wool medium in 3 mural “hangovers” like a homage to the character heads by Messerschmidt.

Simon Leroux

Born in 1995 in Brittany, Simon Leroux graduated from EESAB in Quimper, where he lives and work. A founding member of Virage Quimper, he has participated in numerous collective and personal exhibitions and is currently completing a residency at APM. In a joyful chaos, souvenirs of the festivities parade, building up a pop and baroque choreography. The artist's mastered technique combined with his choice of big scale formats, strengthen the impression of being caught up in the movement... our heads are spinning, like the day after a party!

Soraia Sü

Born in Portugal, Soraia Sü grew up in Lisbon until the age of 5. She discovered ceramics in 2011 at Mire workshop in Paris and delved deeper into her passion at "Chemins de Terres" workshop in Montreuil. Organic, greedy, decadent, her works appeal both to memory and to a joyful and sensual life drive. Here, three colorful plates display the remains of a shared feast. There, breasts emerge under an arrangement of bananas, where a garland remains hanging. Soraia Sü's playful and instinctive universe is overflowing and makes you want to start partying again...

Texte / Text

Le jour nouveau point, l'air chargé d'une douce mélancolie où résonnent les éclats de la veille. Dans la torpeur des corps alanguis, les visages fatigués émergent et les gestes s’éveillent en une symphonie discordante. De la vaisselle traine non loin d’un buffet dézingué, témoin de la beauté de la fête passée. On se lève, la tête tourne. Vite, allons nous recoucher !

-

The new day dawns, the air charged with a gentle melancholy that echoes the sparkle of the day before. In the torpor of languid bodies, weary faces emerge and gestures awaken in a discordant symphony. Dishes lie strewn not far from a battered buffet, a reminder of the beauty of the party's past. We get up, our heads spinning. Quick, let's go back to bed !