Marchal MITHOUARD (Shaka)

Biographie de Marchal MITHOUARD (Shaka)

Marchal MITHOUARD est né en 1975. Il vit et travaille à Igny (91).

Derrière SHAKA se cache Marchal Mithouard, un artiste qui s’attache depuis 15 ans à dépeindre ses contemporains dans leurs expressions les plus caractéristiques. Il découvre la bombe aérosol en 1995 et très vite, ses visages colorés, aux expressions quasi-caricaturales, couvrent les murs d'Evry, sa ville d'origine. La Galerie Lazarew Paris a été la première a organiser un solo show de l'artiste en 2011. Ses oeuvres ont depuis été montrées à New York, Miami, Berlin, Singapour, Amsterdam, etc.

Shaka, entre street art et travail d'atelier

Portraitiste hors pair, Shaka a commencé à peindre dans les rues du 91, au sud de Paris. Ses visages et ses corps sont fragmentés, nervurés, cernés de noirs, les nerfs à vifs, comme s'ils portaient un masque ou s'ils étaient, au contraire, décharnés.

A l'urgence de la fresque, il oppose en parallèle, très rapidement, la patience nécessaire au travail en atelier  : peinture à l'huile, sculpture, gravure, etc. Chaque technique nourrit les autres et contribue à faire de Shaka un artiste au style inimitable.

Peinture, sculpture, bas relief, art digital: tous les champs d'exploration de Shaka

En 2007, SHAKA ajoute à certaines peintures une 3ème dimension, en sculptant directement sur la toile à l’aide de matériaux légers. Aboutissement de recherches antérieures, cette forme mixte inédite laisse une place nouvelle à la spontanéité, à l’accident, aux expressions insolites du monde contemporain. La toile devient l’espace de transition entre deux univers, que ses personnages traversent pour interpeller le « regardant ».
Depuis 2012, il affine considérablement sa technique en volume et confère à ses sculptures la finesse de ses oeuvres sur toile, rendant d'autant plus saisissantes les expressions et les effets de mouvements. En 2017, il s'intéresse au oeuvres digitales et à la caméra thermique
Pour son exposition de 2021, il  mêle, plus encore que d'habitude, des techniques opposées. Ses grands et délicats dessins à la mine de plomb sont rythmés par des lanières d’acier. Ses bas reliefs, composés de textures variées (bois, plexiglass, acier, miroir, etc) sont scannés et réinterprétés dans une version numérique colorée par la caméra thermique. L’idée de prédation est sous jacente à l’utilisation de ces techniques; c’est le corps qui en est l’objet principal. Analysé, traqué, parfois malmené, il est l’épicentre de la convoitise. Shaka le représente à la fois puissant et fragile, fidèle à la fragmentation du dessin qui fait sa singularité. Il ouvre encore le champ d’expérimentation de son travail en proposant, pour la première fois à la galerie, une grande sculpture unique en acier. 
_______________________________________________________________________

Biography of Marchal Mithouard (SHAKA)

Marchal MITHOUARD was born in 1975. He lives and works in Igny (91).

Behind SHAKA is Marchal Mithouard, an artist who for over 15 years captures his contemporaries in their most characteristic expressions. He discovered spray paint in 1995 and soon his colorful cartoon-like portraits, covered the walls of his hometown Evry. Lazarew Gallery was the first to organize a solo show for the artist in 2011. Since then, his work has been showcased in New York, Miami, Berlin, Singapour, Amsterdam and other cities. 

SHAKA, between street art and studio practice

Shaka started painting the streets of the 91, the south of Paris, with fragmented faces and bodies. Agitated by dynamic shapes, the figures recall the inner working of the body: nerves, muscles and intricate connections. In his figures, it is as if the body has shed its skin or as if it is overtaken by a mask. 

In addition to the tagging process, fast and urgent, Shaka also developed the necessary patience for studio work: oil paintings, sculptures, ethichings, etc. Every technique brings something new to his work and contributes to his vision. Through this rich practice he has established a unique style that is recognizably his own.

Painting, sculpture, bas-relief, digital art: SHAKA’S unique technique

In 2007, Shaka added a third dimension to his paintings, sculpting material directly on the canvas. These new forms leave room for spontaneity and accidents, and to unusual expressions of the contemporary world. The canvas becomes a transitional space between two universes, whose characters traverse to meet the viewer. 

Since 2012, he refined considerably his technique and conferred to his sculpture the same clean, realized finish as his paintings, while retaining their strength  and effects of motion. Since 2017, he also works with digital prints and started experimenting with thermic cameras

_______________________________________________________________________

Expositions de Shaka à la Galerie Lazarew : 

Prédation, mars-avril 2021
Anatomie du mouvement, mars - avril 2017
Onde de Choc 2, avril - mai 2015
Onde de Choc, octobre - novembre 2014

Solo Show, novembre 2011

27 oeuvres