Sergey Kononov - Kiss

 

22 novembre 2018 - 12 janvier 2019

Un baiser. Kiss. Deux visages effacés, fusionnés par leur étreinte tant elle est intense. Fondu déchaîné de l'enlacement. Impossible de ne pas penser à Francis Bacon en voyant ce tableau de Sergey Kononov. Le peintre de 23 ans présente à la galerie Lazarew ses derniers tableaux du 22 novembre au 14 janvier 2019. Une vingtaine de toiles sur lesquelles explose tout le talent du jeune Ukrainien.
Un baiser, mais aussi des visages qui semblent scruter le spectateur qui vient poser ses yeux sur la toile avant d'être happé, captivé par la touche si singulière du peintre.
Hors de tout académisme, Kononov redonne une puissance à l'art si exigeant du portrait. Ses visages délivrent une fraîcheur d'expression magnétique. Celle là même qui capture l’œil dans une sorte de rapt visuel.
Vagabonds livrés à l'attente sur un matelas, adolescent aux cheveux teints en bleu portant un T shirt AC-DC, jeune femme aux chiens ( figure récurrente du travail de l'artiste) ou en robe à crinoline, petits blacks espiègles en streetwear ou survêtement Puma... ses modèles sont résolument ancrés dans la quotidienneté la plus triviale, la notre, celle que nous croisons tous les jours au coin de la rue. Comme Le Caravage bien des années auparavant, c'est là que Kononov va chercher son inspiration. Il y a quelque chose du street art dans son travail et ce n'est certainement pas un hasard si le peintre travaille à la bombe.
Mais Kononov n'est pas à proprement parler un peintre « réaliste ». Car sa peinture décèle et révèle l'aura des êtres qu'elle représente pour littéralement irradier l’œil de celui qui la regarde. C'est l'art et la magie de Kononov de transfigurer cette banalité pour nous donner à voir un réel ( sa peinture ) inédit, inouï, invu. Réjouissant.

Mathias Leboeuf

 

Sergey Kononov - Galerie Lazarew - Art contemporain Paris