Yuriko TAKAGI - Sei

14 novembre - 27 décembre 2014 (Paris)
26 février - 17 avril 2015 (Bruxelles)

Text in English

Deux ans après l'exposition remarquée The Birth of Gravity, c'est un honneur d'accueillir à nouveau la photographe japonaise Yuriko TAKAGI. Pour sa nouvelle exposition, SEI, Yuriko Takagi propose une immersion troublante dans l’intimité des fleurs.

En japonais, une quantité de caractères se prononce «SEI». Yuriko réalise qu’avec toutes les significations qu’ils recouvrent, on peut décrire toutes les étapes d’une vie, voire dessiner les contours de l’univers entier. Elle sélectionne 28 de ces caractères, dont les significations sont aussi variées que «honnête», «inviter», «l’abondance», «le sexe» ou encore «la mort»


En parallèle, elle choisit 28 fleurs, qu’elle photographie à nu, dans leur rondeur, comme autant de planètes qui composent l’écosystème des «Sei». Comme on déshabille un homme ou une femme, Yuriko éffeuille ses plantes pour n’en photographier que le coeur, la facette la plus intime, celle qui ne nous est jamais visible, celle que la nature cache avec pudeur. D’autres fois, elle les capture avant la floraison, dans leur adolescence. La fleur, emblème absolu de séduction, est ici dépouillée de son apparat et révèle dans son intimité une beauté dérangeante, crue, sensuelle. Elle devient objet de désir ou de répulsion, en écho au Sei qui lui est relié.

>Page artiste                                             
>Catalogue des oeuvres disponibles        
>Presse 

Go to the artist's page
Ask to the catalogue of the available artworks
Go to the press review

 

 

 

Takagi Lazarew Sei

Text in English:

2 years after her great show The Birth of Gravity, it is an honor to welcome back Japanese photographer Yuriko Takagi. For her new exhibition, SEI, Yuriko Takagi shows a disturbing immersion into the intimacy of flowers.

In Japanese, a lot of signs are pronounced "SEI". Yuriko realized that with all their meanings, we can describe all stages of life... She selected 28 of these characters, whose meanings are as broad as "honest," "invite", "abundance", "sex" or "death".

In the meantime, she chose 28 flowers. She "undressed" the plants, to capture the face that nature usually hides with decency. Sometimes, she captured them just before flowering, like teanagers. Flowers, once the ultimate symbols of seduction, show in their intimacy a troubling, raw and sensual beauty. They become an object of desire or repulsion, echoing the Sei they are related to.