Olivier Catté

Du 13 octobre au 21 novembre 2020

Recevoir le catalogue complet des oeuvres

Text in English below

Olivier Catté est un artiste rare. 
De ceux dont la réserve cache une créativité sans cesse renouvelée et une dévotion totale à son oeuvre. 

Quand il a décidé de travailler sur du carton de récupération, en 2008-2009, à New York, peu de monde imaginait ce qu’il serait capable de faire émerger de ce matériaux « pauvre », rebut de la consommation des plus riches, maison de fortune pour les plus démunis. Et pourtant, la rencontre avec ce travail unique, brut et implacable, a été pour la Galerie Lazarew une révélation. Olivier a été l’un des premiers artistes exposés en 2011, suivi avec toujours autant d’admiration depuis lors, avec un succès mérité.

C’est pourquoi, lorsqu’il a décidé, en 2018, de troquer le carton de récupération, matière première de son travail depuis plus de dix ans, pour du papier marouflé, nous avons été les premiers à le soutenir. Une fois de plus, Olivier nous a subjugué par la justesse de son propos et sa capacité à ouvrir une nouvelle page tout en gardant sa marque de fabrique.

Nous sommes heureux, aujourd’hui, de proposer une confrontation entre deux périodes, deux supports, deux visons du paysages. Les travaux sur papier les plus récent (2020) sont présentés en opposition à des travaux sur carton de 2015-2017. 

À cette période, très géométrique, la ligne d’horizon est très peu présente chez l’artiste, les paysages étant appréhendés comme lors d’un survol, étirant les perspectives et donnant la sensation d’une perte de repères.
Dans les nouveaux travaux sur papier, bien que l’artiste lève son regard, il n’intègre pas non plus la ligne d’horizon: le paysage se démultiplie dans la profondeur du tableau, embarquant le spectateur dans une déambulation rêveuse. 

Et pourtant, cette confrontation souligne que c'est bien la ligne, franche - quand elle est travaillée au cutter, libre - lorsqu’il utilise des encres ou de la bombe aérosol, imposée - par les trames du carton creusé, qui est au coeur de son travail.   
-

 

 

Text in English

Olivier Catté is a rare artist.
One of those whose reserve hides a constantly renewed creativity and a total devotion to his work.

When he decided to work on reclaimed cardboard in 2008-2009 in New York, few people imagined what he would be able to bring out of this “poor” material, a waste of the richest consumers, a makeshift home for the poorest. And yet, the encounter with this unique, raw and relentless work was a revelation for the Lazarew Gallery. Olivier was one of the first artists exhibited in 2011, followed with as much admiration since then, with a deserved success. 

That is why, in 2018, when he decided to trade the cardboard he had been working on for more than ten years, for marouflé paper, we were the first to support him. Once again, Olivier captivated us with the accuracy of his speech and his ability to open a new page while keeping his trademark.

Today, we are happy to propose a confrontation between two periods, two supports, two landscapes. The most recent paper work (2020) is presented in opposition to paper work from 2015-2017.

At this period, very geometric, the horizon line is very little present in the artist, the landscapes being apprehended as during a flyover, stretching the perspectives and giving the sensation of a loss of references.
In the new works on paper, although the artist raises his gaze, he does not integrate the horizon line either: the landscape multiplies in the depth of the painting, embarking the viewer in a dreamy wandering.

And yet, this confrontation emphasizes that it is indeed the line, frank - when it is worked with the cutter, free - when he uses inks or aerosol can, imposed - by the wefts of the hollowed out cardboard, that is at the heart of his work.